Ce qu’il faut savoir sur le droit routier

-  Plus vous attendez pour payer, plus le montant augmente. L’amende minorée puis forfaitaire devient majorée au bout d’un certain temps. Son montant s’élève alors à 180 €, voire 375 €. De même, si vous décidez de contester l’avis de contravention une fois le délai écoulé, votre amende sera automatiquement majorée.

-  Le montant de l’amende varie en fonction de la nature de l’infraction. Les contraventions sont répertoriées en 5 classes suivant leur gravité.

-  Toute contestation n’est pas forcément recevable. En effet, un certain formalisme est exigé à peine d’irrecevabilité de votre requête en exonération. Vous devez donc être très vigilant en effectuant votre contestation, il est préférable de vous faire accompagner par un professionnel dans vos démarches.

-  Les radars de feux rouges et de contrôle vitesse sont soumis à différentes règles. En cas de non-respect de celles-ci, vous pouvez former un recours suite à la réception de l’avis de contravention. De même, en cas d’interpellation, un certain formalisme est exigé quant au procès-verbal. Toutes ces obligations permettent ainsi la contestation des infractions

-  En cas d’interpellation pour plusieurs infractions, vous ne pouvez pas perdre plus de 8 points simultanément, peu importe les infractions que vous avez commises, cependant ce plafond n’est pas toujours automatique et des recours sont bien souvent nécessaires.

 

Rappel sur les délais de récupération des points :

 

  • Six mois : suite à un excès de vitesse inférieur à 20 km/h ou le chevauchement d’une ligne blanche qui aurait entrainé la perte d’un point sur votre permis de conduire.
  • Deux ans : ce délai s’applique normalement aux infractions de 2ème et 3ème classe.
  • Trois ans : ce délai concerne ainsi la plupart des infractions au code de la route.
  • Dix ans : si vous n’avez jamais récupéré tous vos points, 10 ans après le paiement de chaque amende vous pourrez récupérer les points relatifs à ces infractions.

Related Articles