Trajet professionnel : Aller-simple vers l’amende et la perte de point !

En janvier 2016, environ 60 accidents mortels de la route ont impacté les entreprises de poids-lourds. Par rapport à ces accidents graves, les employeurs conservent l'obligation d’assurer la sécurité de leurs salariés. L’article L4122-1 du Code du travail leur impose, en effet, de veiller à la sécurité de leurs salariés.

Cependant les risques des comportements dangereux sur la route imputent aussi la pérennité de votre permis à points que ce soit en cas de flash par un radar automatique ou même lors d’interpellation par les forces de l’ordre (feux grillés, excès de vitesse etc.).

A la différence d’autres conducteurs, les salariés sont exposés à des risques pour leur capital de points bien spécifiques. Il est important de rappeler à l’employeur qu’il est responsable  de son salarié donc il est redevable pécuniairement du montant de l’amende encourue et des retraits de points pour l’infraction commise avec le véhicule de société, sauf à dénoncer son propre salarié à l’administration.

Ainsi, les professions commerciales commettent davantage d'infraction la nuit sur autoroute, principalement dus à la fatigue après une journée de tournée. Dans le secteur des services, le respect des contraintes horaires et le stress sont responsables de la majorité des infractions qui se produisent en journée, en agglomération à un carrefour :

-          Le refus de priorité envers les autres usagers de la chaussée, l’automobiliste mais aussi le piéton  vous fera risquer une perte de 4 points sur votre permis de conduire ainsi qu’une amende de 90 euros.

-          Téléphoner en conduisant détourne obligatoirement l'attention, "kit mains-libres" ou pas. L'usage du téléphone portable au volant multiplie par 3 le risque d'accident. Un danger encore largement négligé puisque l’usage d’un téléphone au volant arrive en 11ème place du classement des motifs de PV avec plus de 375000 interpellations en 2015. Si vous téléphonez au volant vous recevrez un avis de contravention mentionnant une perte de 3 points et une amende de 90 euros.            

Ce sont autant d’infractions qui mettront en péril votre propre permis de conduire pour les infractions de vos salariés. Il est donc important de rester vigilants et de ne pas confier l'avenir de son permis de conduire à des structures qui ne sont pas spécialisées dans le droit routier comme peut l'être Défense-Permis.

Related Articles